Pourquoi faire tremper ses graines ?


Tremper ses graines ? Il fallait y penser ! Mais pourquoi les faire tremper ? Et comment ? Combien de temps ? Faut-il faire tremper tous les oléagineux de la même manière ?

Eh bien, ce sont toutes ces questions auxquelles nous allons nous intéresser dans cet article.

Avant-propos :

Elles sont bonnes en goût, excellentes pour la santé, et carrément indispensable pour nos amis végétariens, végétaliens et vegan, ce sont : les graines, noix et oléagineux en général !

Avant d’aller plus loin, un oléagineux est une graine, une noix ou une plante dont on tire une huile, voilà une définition simple et efficace ! On distingue les graines oléagineuses (colza, tournesol, arachide, soja, sésame, lin, etc.) et les fruits secs oléagineux (amandes, noix, noisettes, etc.).

Dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrer, on va retrouver certains oléagineux sous de nombreuses formes : crus, entiers, moulus, rôtis, sous forme de crèmes, fromages, lait, etc.

Point commun entre toutes ces formes ? Elles proviennent toutes d’une graine entière et idéalement… Trempée ! Mais pourquoi faire tremper des noix ou des graines ?

Pourquoi faire tremper ses graines et noix ?

Pour faire simple, on trempe, les graines, noix et tous les oléagineux pour améliorer leur assimilation par l’organisme et donc améliorer leurs vertus pour la santé.

C’est tout pour moi, merci… Mais non, entrons dans le détail :

À cause des inhibiteurs d’enzymes :

Les fruits et graines riches en matières grasses, comme les amandes, les noix, les graines de tournesol, les graines de courges, les graines de lin, etc., contiennent un inhibiteur d’enzymes, l’acide phytique, qui empêche leur bonne digestion, et bloque l’absorption de certains nutriments par l’organisme. C’est une sorte d’anti-nutriment.

Les inhibiteurs sont naturellement présents dans les oléagineux, ils permettent de préserver la force vitale des fruits, de les conserver en quelque sorte, jusqu’à ce qu’ils se trouvent dans un environnement favorable pour germer.

Pour faire disparaitre cet inhibiteur, il suffit de faire germer les graines et fruits secs, ou au moins enclencher le processus de germination, c’est ce que l’on va faire en faisant tremper les oléagineux.

En faisant disparaitre l’inhibiteur d’enzymes, on améliore la digestion des graines et donc l’assimilation des principes actifs par le corps, en conséquence : augmentation de l’assimilation des vitamines (C, B, carotènes, etc.)  et des minéraux (magnésium, potassium, calcium, fer, zinc, etc.).

D’ailleurs, la nature procède elle aussi au trempage des fruits secs avant de les faire pousser : en effet, ils sont naturellement éliminés avec les premières pluies du printemps, ainsi les graines se réveillent, et peuvent alors pousser facilement et devenir des plantes.

De plus, les enzymes qui nous servent à digérer ne sont pas éternels. À la naissance, nous avons un capital d’enzymes dont il va falloir prendre soin, car en vieillissant, nous allons dilapider ce capital, ce qui va diminuer notre pouvoir digestif. En effet, plus nous vieillissons, plus la quantité d’enzymes diminue dans notre corps.

Pour pallier à cette inéluctable perte, il faut donner de nouvelles enzymes à notre système digestif, c’est ce que l’on fait en tremper ses graines !

Pour réveiller les graines et les noix :

Une fois les graines trempées et les inhibiteurs éliminés, la valeur nutritionnelle des graines, noix et oléagineux change considérablement. Elles sont passées du statut de « dormantes » à celui de « vivantes ».

Ce changement a un effet sur toute la composition du fruit, multipliant leur taux de nutriments (vitamines et minéraux), parfois par 3, augmentant les quantités de protéines, parfois par 2, tout améliorant leur absorption par le corps.

Tout cela a lieu dès que le processus de germination est enclenché.

Les avantages du trempage :

Ainsi, en faisant tremper ses oléagineux, on enclenche le processus de germination. Par conséquent, leurs valeurs nutritionnelles vont également augmenter : la teneur en vitamines va s’accroître, les protéines vont se multiplier, les minéraux vont être plus facilement assimilés, etc…

Pour résumer, faire tremper les oléagineux avant consommation permet d’augmenter leur digestibilité et de rendre leurs nutriments plus assimilables par le corps humain.


trempage de graines de lin

Faire tremper des graines de lin, c’est profiter au maximum de ses bienfaits !


Combien de temps faut-il tremper les fruits secs ?

En règle générale, on conseille de faire tremper ses noix, graines et autres oléagineux entre 4 h et 24 h à température ambiante.

Une fois trempées, jetez l’eau de trempage, rincez bien les graines à l’eau claire, égouttez-les, et vous pouvez alors les manger. Elles se conserveront au réfrigérateur, mais pas plus de 3 jours.

Cependant, certains fruits secs ont des temps de trempages différents, les principaux sont :

Voilà, vous savez maintenant pourquoi et comment faire tremper vos noix, graines et différents oléagineux. N’oubliez jamais qu’il est mieux de consommer vos fruits secs seulement après les avoir trempés, votre corps vous en remerciera, testez, vous verrez, vous serez surpris !

Benjamin Ligeon


Ton commentaire